mardi, juillet 17, 2012

Feuerzeug - Dead Wahines and Tsunamis (2012)

Feuerzeug - Dead Wahines and Tsunamis (2012)

Descendus tout droit des montagnes hélvétes, Feuerzeug revient aujourd'hui labourer nos écoutilles 2 ans après le passage de la lame rouillée qu'était le fantastique Drive Fast and Crash.

 

 

Avec des titres comme Cruising the Desert ( en 2 parties, excusez du peu) vous vous attendiez a quoi sincèrement ?! Du Stephan Eicher ? Et Coroner ils sont (etaient ?) d’où bande de petits malins ? Et les Young Gods ? Ils etait grand temps que les montagnes aillent a leur tour s’échouer dans le désert.
  
En droite ligne d’un desert/stoner rock à la QOTSA (Landkreuzer), les suisses sont loins d’être manchots quand vient l’heure de dégainer des riffs estampillés pure robot-rock ( copyright Josh Homme), hypnotiques et drogués; du riff gras, donc, longuement asséché au soleil transalpin ( ?), un rien gratté à l’os par une rythmique abrasabive sous son groove dangereusement instable. Car oui ya pas a tortiller du cul pendant des heures, pour groover, nos helvetes sy entendent comme lar(d)ons en foire (la rythmique de Kometa au hasard…).

Bien entendu vous aurez votre dose d intro pachydermique (Fusion Van) mais pas question de débander non, le chant est la pour rappeler l urgence, la séminale nécessite de sortir vainqueur de cette traversée des cactus a tombeau ouvert.Avec Nitroghostcar, par exemple, on amorcerait presque un virage incontrolé sur l’aile System Of A Down, ça secoue violemment mais on finit toujours tôt ou tard par retomber sur ses pattes.

Avec ses 9 minutes et quelques Release the Kraken fait office de bulldozer ( ou sont les slaves se demanderont ingenuement les amateurs de Soundgarden charmés par la peusanteur psychedelique du morceau)...

...oh et puis merde, laissons un instant la bienveillante impartialité du  chroniqueur modèle et disons le tout de go, Release the Kraken c'est la fusion parfaite que l'on attendait depuis 20 ans maintenant, entre Kyuss et Soundgarden ! Dire qu'il fallait que pareille alchimie nous vienne d'un pays ou les dunes ont plutôt tendance à être enneigées n'apportera rien. Dire que le riff de Dead Wahines and Tsunamis a, semble t il, ete ecrit un soir de sabbath noir ? On n'en saura rien, mais si l'on considère que l'on retrouve dans ce titre ultime la lourdeur des maitres, le psychedelisme noir du jardin sonore précité et une touche de fraicheur "pop" de l'âge de pierre, on comprendra aisément qu'il résume à lui seul tout le talent et la créativité de Feuerzeug !

4 commentaires:

Domino e-Media a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
The Aurelio Blog a dit…

Dispo ici : http://www.dominomediagroup.com/en/13-feuerzeug-dead-wahines-and-tsunamis.html

Crew Koos a dit…

Merci pour la petite précision !

Anonyme a dit…

It's amazing to visit this site and reading the views of all mates on the topic of this post, while I am also keen of getting experience.

My blog post: Cheap Louis Vuitton Bags